AutoConnex Votre lien au marché secondaire de l’automobile

September 25, 2018 / Career Spotlight

Lynn Cormier


Titre professionnel et employeur

Directrice régionale des ventes, Wakefield

Que signifie votre titre professionnel?

À titre de directrice régionale, je suis responsable du maintien des relations avec les clients actuels et de commercialiser nos produits afin d’obtenir de nouveaux clients.

Où êtes-vous né? Où avez-vous grandi?

Moncton, Nouveau-Brunswick, Canada

Où habitez-vous aujourd’hui?

Moncton, Nouveau-Brunswick, Canada

Où avez-vous complété votre formation ou vos études?

J’ai obtenu une attestation en gestion d’entreprise lorsque j’ai terminé mes études secondaires. Toutefois, c’est au travail que j’ai acquis la plupart des compétences que j’utilise aujourd’hui. Le fait de travailler pour différentes entreprises et à différents postes m’a donné de vastes connaissances de l’industrie, m’a fait connaître d’excellents mentors et m’a permis de faire beaucoup d’apprentissages.

Lorsque j’étais au secondaire, j’appréciais…

  • Commerce et économie
  • Arts industriels / Programmes en atelier
  • Mathématiques
  • Éducation physique / Santé

Lorsque j’étais au secondaire, je me serais décrit comme une personne qui…

  • Aidait les gens à se rapprocher.
  • Aimait aider les autres.
  • Organisait des activités pour ses amis.
  • Faisait partie d’une équipe sportive.
  • Aimait travailler de ses mains.
  • Était motivée par le succès.
  • Souhaitait diriger.
  • Aimait avoir la liberté d’explorer ses idées.
  • S’impliquait dans des activités de bénévolat.
  • Ne voulait jamais être en classe.
  • Organisait toujours les meilleures soirées entre amis.
  • N’était pas certaine de ce qu’elle souhaitait faire plus tard.
  • Apprenait en expérimentant.
  • Aimait démonter les objets pour comprendre leur fonctionnement.
  • Aimait concevoir ou fabriquer des objets.
  • Participait à des activités telles la pêche, la cueillette de petits fruits et la chasse.

Que faites-vous au travail?

À titre de directrice régionale, je suis responsable des ventes au Nouveau-Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à l’Île-du-Prince-Édouard. Cela signifie que je passe beaucoup de temps à conduire d’un endroit à l’autre pour visiter des clients existants et rencontrer des propriétaires qui, je l’espère, deviendront de nouveaux clients. Dans le cas des clients actuels, je m’assure que les produits que je vends répondent à leurs besoins. Si de nouveaux produits sont mis au point, je veille à ce que nos clients en connaissent les avantages avant de changer. Lorsqu’on travaille dans le domaine des ventes, les relations sont primordiales. Il faut bien sûr investir du temps pour connaître les produits. Mais il faut aussi apprendre à connaître ses clients et leurs besoins afin de veiller à de bonnes relations.

Je fais également beaucoup de travail de promotion et de marketing. Dans le cas des clients existants, je peux leur parler d’un nouveau produit qui aidera leur entreprise ou qui améliorera ce qu’ils offrent à leurs clients. Ou l’accent peut être mis davantage sur les ventes, par exemple en établissant un programme pour accroître les ventes et récompenser les employés les plus performants pour la croissance et l’augmentation des volumes.

Le marketing et la promotion sont également importants pour obtenir de nouveaux clients. Par exemple, je peux prévoir une réunion avec un parc de camions, un magasin de pièces du marché secondaire ou un concessionnaire automobile pour leur montrer les produits que je vends et comment leur entreprise pourrait en profiter. Le programme peut s’adresser davantage au public, comme lorsque je vais à une exposition d’autos avec mon kiosque de 80 pieds, où je peux faire l’étalage, réaliser des démonstrations et tout simplement parler de nos produits. Je distribue aussi des échantillons de nos produits pour que les gens en fassent l’essai. Ce type de travail promotionnel est très important, car il fait mieux connaître nos produits sur le marché et démontre que votre entreprise fait partie du marché. Cela permet aussi des interactions individuelles et contribue à bâtir les relations que j’ai mentionnées plus haut.

Que je sois en déplacement ou au bureau, je dois faire le suivi de mes messages téléphoniques, de mes courriels et du traitement des commandes des clients. Comme le territoire est très grand, je dois être bien organisée et avoir mes choses bien en main. Lorsque je donne suite à des appels ou des courriels, je dois parfois répondre à des questions techniques portant sur le type d’huile dont un client pourrait avoir besoin. C’est ici que la connaissance des produits, de l’industrie et des sciences prend de l’importance. Je dois être en mesure de parler des propriétés chimiques des différentes huiles pour expliquer les différences entre mes produits et ceux d’un concurrent. En ce qui concerne la connaissance des produits, l’entreprise fait des analyses de laboratoire approfondies de nos huiles pour déterminer, par exemple, leur performance à l’utilisation et leur durabilité. Je me sers de compétences scientifiques pour expliquer les graphiques de dégradation de l’huile pour que les clients comprennent bien pourquoi notre huile est supérieure.

Ma langue maternelle est le français et je m’en sers régulièrement. Notre siège social est situé au Québec et nous avons un grand nombre de clients francophones au Nouveau-Brunswick. La plupart du temps, je travaille seule dans mon bureau à domicile. Mais je collabore avec des collègues qui travaillent dans notre entrepôt et les gens qui livrent nos produits. C’est vraiment une équipe élargie qui reste en contact afin que les bons produits parviennent à temps aux clients.

Comment votre travail influence-t-il la vie des autres?

Parfois, lorsque nous sommes trop près des arbres, nous ne pouvons pas voir la forêt! Mon travail permet souvent d’apporter un autre point de vue ou de faire ressortir des aspects d’une situation pouvant être problématique qui n’avaient pas encore été remarqués et surtout, de proposer des solutions! De petits changements font souvent une grosse différence dans le travail des gens lorsque ceux-ci sont appropriés.

Qu’est-ce qui vous motive dans votre carrière?

Obtenir de nouveaux clients est incroyablement motivant. J’aime échanger avec les gens, donc bâtir et maintenir de bonnes relations, c’est ce qui stimule le plus. J’aime apprendre et comprendre les besoins de mes clients. Cela établit un partenariat avec eux qui les aide à faire grandir leur entreprise et qui m’aide à réussir également.

Comment êtes-vous arrivé à votre situation actuelle?

J’ai toujours eu un grand intérêt pour le secteur automobile. Lorsque j’étais au secondaire, je voulais devenir spécialiste en électronique automobile, mais on m’avait dit que ce métier n’existait pas! Je me suis donc tourné vers l’électronique domestique (télé, caméra, etc.), mais je suis vite arrivé à la conclusion que je n’aimais pas ça… probablement parce que ça ne parlait pas assez d’automobile! J’ai donc décidé d’aller étudier la carrosserie. J’ai travaillé quelques années comme carrossière-peintre. Étant donné mes notions en électronique et en carrosserie, j’ai eu l’opportunité d’enseigner au DEP en carrosserie puisque certains modules nécessitaient des connaissances en électricité. En même temps, j’ai débuté mes études universitaires à temps partiel en enseignement. J’ai alors découvert que, bien que j’aimais les tâches manuelles, j’étais aussi une intellectuelle! Mon besoin de comprendre les processus, qu’ils soient techniques ou psychologiques, a toujours été présent chez moi. Après quelques années d’enseignement, j’ai senti le besoin de poursuivre mes études pour acquérir de nouvelles connaissances et compétences qui me permettraient d’aider le secteur automobile sous un autre angle. Je suis donc maintenant une psychologue du travail et des organisations, spécialisée en formation et développement organisationnel.

Quelles activités aimez-vous pratiquer lorsque vous n’êtes pas au travail?

Ai-je mentionné les courses d’accélération? L’été, je consacre beaucoup de mes temps libres à ce sport. Mais je construis aussi des automobiles – des voitures dynamisées. La dernière voiture que j’ai montée était une Mustang 65 fastback. J’aime aussi aller à la pêche et passer du temps au lac.

Quels conseils donneriez-vous à un jeune qui aimerait poursuivre une carrière similaire à la vôtre?

Détermine ce que tu aimes faire et fais-le. Je n’avais jamais pensé que je ferais carrière en automobile parce que c’était un loisir, mais tu peux vraiment faire ce que tu désires.

Mon grand conseil, c’est de trouver des gens qui font les choses que tu voudrais faire et d’apprendre d’eux. J’ai eu d’inestimables mentors au fil des ans. Quelle que soit l’industrie, il y a des gens qui sont heureux de t’aider si tu le leur demandes.

Côté études, on ne soupçonne pas toutes les mathématiques et les sciences qui sont utilisées en automobile. N’abandonne surtout pas ces cours!

 

Parlons sciences est fier de s’associer à l’Association des industries de l’automobile du Canada afin de contribuer à mieux faire connaître les nombreuses carrières intéressantes liées aux STIM que comporte l’industrie du marché secondaire de l’automobile. Parlons sciences est un organisme de bienfaisance national œuvrant en éducation et en sensibilisation et se consacrant à susciter l’intérêt des jeunes envers les sciences, la technologie, l’ingénierie et les mathématiques (STIM) afin de soutenir le développement de la jeunesse.